• Ah si j’avais su…quel temps perdu...

    Dis-moi Maman tu as failli…mais je te pardonne!

     

    Article trouvé sur le net qui m’a bien amusée…

     

    Ah, si seulement les adolescentes savaient ce que les femmes découvrent bien plus tard …

    On fait tout un pataquès sur les premières fois des jeunes filles : il faut que la demoiselle soit amoureuse, que son chéri aussi, que le lieu soit sain et romantique, choisir sa contraception, que toutes les planètes soient alignées… C’est fou la pression qu’on se met sur les épaules lorsqu’on est ado et  qu’on s’apprête à « donner sa petite fleur ». Quand je pense à cette période, je me dis que les choses auraient été bien plus simples pour moi si quelqu’un avait osé me dire la vérité. A savoir que les premières fois c’est rarement top, rarement idyllique et romantique. Qu’en fait c’est juste un mauvais moment à passer avant de découvrir sa sexualité. Sérieusement, vous en connaissez beaucoup, vous, des filles qui ont eu l’orgasme du siècle dès leur première fois ?

    En fait, ce qu’on devrait enfin oser dire aux filles en fleur, c’est que, des premières fois, il y en a plusieurs et que toutes ce produisent rarement en même temps :

     -          La première fois avec un garçon… ou une fille. On n’est pas sectaire. Parce que toute seule, ça ne compte pas.

    Ah si j’avais su…quel temps perdu...

     -          La première fois avec quelqu’un qu’on aime. Non, le ciel ne s’effondra pas si vous le faites avec quelqu’un qui vous attire à peine et que vous êtes juste curieuse. Du moment que c’est votre décision…

     -          La première fois avec quelqu’un qui vous aime. Personne ne vous blâmera non plus si le mec s’évapore juste après le coït. On a toutes eu à faire, un jour ou l’autre, à un serial menteur qui joue l’amoureux transit juste pour tremper son biscuit. Evitez quand même de le faire juste pour lui faire plaisir.

    -          La première fois avec quelqu’un qu’on aime et qui nous aime. Parce que, parfois, aimer quelqu’un et être aimé sont deux variables difficiles à réunir. Tout le monde ne tombe pas amoureux tous les quatre matins.

    Ah si j’avais su…quel temps perdu...

    -          La première fois qu’on a vraiment eu du plaisir. Celle-ci arrive en général avec beaucoup de pratique.

    -          Le premier orgasme. Avec quelqu’un, j’entends. Seule, c’est trop facile. Pour cela il faut non seulement avoir un partenaire qui sait ce qu’il fait mais également être suffisamment à l’aise avec son corps et avec le sexe pour se laisser aller complètement. Autant dire que ça met un petit bout de temps à venir.

    Ah si j’avais su…quel temps perdu...

    Toutes ces premières fois sont aussi mémorables et importantes les unes que les autres. La découverte de la sexualité ne se résume pas à la première fois qu'on couche avec un partenaire. Il y a des étapes. La plupart de temps, on les franchit une par une. Le savoir fait gagner beaucoup de temps et épargne bien des prises de têtes du genre : « mais pourquoi pas moi ? » la morve au nez devant l’épisode de Dawson où Joey se fait dépuceler par Pacey dans un chalet trop romantique et en redemande.

    Et puis, il y a la première fois qui défonce tout. La révélation. La fois où on se dit enfin « roh ce que c’est bon d’être une meuf ! », où on sort du lit en mode guerrière en disant « et dire qu’on vous appelle le sexe fort ! » et ou on se dit que, y a pas à dire, on ne pourra jamais être bonne sœur. C’est le jour où on découvre l’orgasme multiple.

    Ah si j’avais su…quel temps perdu...

    Pour celle qui ne l’on pas encore expérimenté, voici comment je le décrirais : Vous venez de commencer et vous éprouvez déjà beaucoup de plaisir quand tout à coup. Ouh là, ouh là, pas déjà quand même ? Si ? Ouh là, si ! Carrément. Au feu ! Oh mon Dieu, mon Dieu, mon Dieuuuuuuuu. Excité, Jules vous besogne de plus belle. Et puis… Non ! Quoi ? Non mais ce n’est pas possible ! Pas encore ! On a à peine commenc… Aaaaaaaaaaah. Ben dis donc, c’est vachement bon aujourd’hui. Il est en forme mon cher… Aaaaaaaaaaaarg. Et puis : Hein ? Quoi, encore ? Mais ça ne s’arrêtera jamais ! Mais comment il fait pour… Oh oh oh …mais c’est Noël avant l’heure ! Yessssssss

    Ah si j’avais su…quel temps perdu...

    Et ça, mesdames, on appelle ça un déclic : on prend soudainement conscience que le plaisir et, par extension, le désir, féminins sont supérieurs à ceux des hommes et que toutes les femmes sont des bombes sexuelles prêtes à exploser. Oui, toutes, même vous. Il suffit de vous laisser aller et de rencontrer le bon amant. On comprend enfin que, n’en déplaise aux puritains, si les femmes ont été dotées d’un clitoris, organe qui n’a pour seule fonction que de procurer du plaisir sexuel, c’est pour s’en servir sans aucune culpabilité. Et qu’il est grand temps de faire son deuil de la femme chaste qui ne fait l’amour que pour faire plaisir à son époux ou avoir des enfants.

    Asti! C’est quand même bien fait, la nature. Parfois, j’aimerais avoir deux vagins, n’est-ce pas Candi hihihi...nous pouvons rêver non ?

    Ah si j’avais su…quel temps perdu... 

    « Le noir me sied si bien...Je rencontre Mon Amour Candi »
  • Commentaires

    1
    Mercredi 18 Juin 2014 à 23:14
    ooh! superbe article... et moi en temps que mec la première fois, c'était pas Jojo... et même après... hi!!! j'ai attendu très longtemps pour comprendre que je n'étais pas un lapin..hi...! Pour comprendre que seul l'amour permettait de maîtriser cet objet. quelquefois très mécanique..!!!
    bises à vous.
    2
    Mercredi 25 Juin 2014 à 02:10
    Mon pauvre Jeff si tu savais combien de mécaniciens de locomotive non motivés laissent leur femme sur le quai de la gare tout simplement parce qu’ils n’entendent pas son sifflet qui devrait les motiver à l’attendre.

    Le moteur à quatre temps est pas mal non plus pour comprendre l’acte :
    Admission – compression – combustion – échappement enfin c’est l’histoire de votre piston non?

    C’est le cycle de Beau de Rochas à ne pas confondre avec le dernier parfum sorti sur le marché hihihi

    Parfois je prête mon collecteur d’échappement !hihihi

    Et je rappelle qu’à ma connaissance le seul mot de la langue française qui porte aussi sa traduction anglaise est cul…ass(e)

    « L’acte d’amour est un art auquel il faut réfléchir bien avant pour se laisser conduire». (Chloé)

    Sujet de philo de circonstance et je ramasserai les copies dans huit jours:

    « Il est à la tête de lard ce que le porc est à la pêche! »

    Ce sujet est libre d’orthographe et débrouillez-vous avec hihihi.

    Bisous à vous deux

    Chloé
    3
    Mercredi 25 Juin 2014 à 09:04
    hi! excellent . bises
    Suivre le flux RSS des commentaires de cet article


    Vous devez être connecté pour commenter